Accueil Général  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Comme ça on veut parier ma belle ? [PV Amy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Professeur de DCFM
avatar



Messages :
533




MessageSujet: Comme ça on veut parier ma belle ? [PV Amy]   Mer 26 Sep - 20:34



Comme ça on veut parier
ma belle ?

Cela ne faisait que quelques semaines qu'Itsvan venait d'arriver à Submarine que rapidement il a su charmer les jeunes femmes. Comme à son habitude. Et là ce soir il voulait aller rejoindre une certaine Améthyste, elle avait la librairie de Submarine. Les deux s'était cherché. La jeune femme repoussait les avances de ce charmeur d'Itsvan, alors celui çi, dans un élan de défi, pris le pari avec elle en lui disant que d'içi la fin d'année il arrivera à la mettre dans son lit.

Le jeune brun sexy adorait les défis de ce genre. Et c'était motivé à le gagner qu'il se dirigea vers la libraire d'Améthyste. Lorsqu'il y rentra il bomba légèrement le torse, émit un petit sourire séducteur à toutes les jeunes femmes qui le croisa, et se dirigea directement vers le comptoir. Fortement aguicheur, il posa son coude sur le guichet, y posa sa tête et croisa du regard la femme qui était derrière le comptoir qui encaissait l'argent d'un des sorciers présents dans la librairie. Il attendit qu'elle termina et l'appela.

"S'il vous plait, pourrais-je avoir un de vos livres s'il vous plait? "

En attendant la réaction de la jeune libraire qu'il essayais de séduire, il fit une pause puis continua.

"Avez vous un livre qui prédirais l'avenir. Je pense que oui, alors lisez le, et voyez le votre. Il vous dévoilera que je vais gagner mon pari."

Avec un regard pleins de charmes, il souria de toutes ses dents à Améthyste, tout en relevant ses sourcils plusieurs fois d'un air dragueur. Il savait qu'il en faisait un peu trop. Mais ça le faisait rire d'agir comme ça. Et il savait qu'en étant exagéré comme ça, cela faisait rire plus d'une, ce qui les fit craquer.
Code by B-NET (c)


Dernière édition par Itsvan Tolnai le Mer 17 Oct - 23:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magical-sa.actifforum.com

MessageSujet: Re: Comme ça on veut parier ma belle ? [PV Amy]   Sam 29 Sep - 18:21

La journée avait été longue, très longue. Et rien ne s’était vraiment déroulée comme je le voulais. Eden avait été malade toute la nuit, et celle-ci avait été très chaotique. Lorsqu’enfin, j’avais réussi à calmer les pleurs de ma fille, mon réveil sonnait déjà l’heure du travail … Et autant dire que la seule envie que j’avais, était de rester au fond de mon lit, sans devoir me lever. Ne vous trompez pas, j’adorai mon travail ! Mais qui donc a envie de quitter son lit lorsqu’il a à peine dormi deux heures, surtout lorsque c’est pour aller travailler ? Personne … Nous sommes bien d’accord.

Mais je n’avais pas le choix. Je m’étais donc levée, et j’avais contacté la marraine d’Eden afin qu’elle garde sa filleule. Je ne pouvais pas prendre ma fille dans cet état-là à la librairie aujourd’hui. Et la mettre dans la crèche était tout aussi impossible. Heureusement que certains de mes amis pouvaient m’aider. J’étais donc partie, après avoir fait un câlin à ma petite puce, qui essaya de me convaincre de rester à la maison. Mais j’avais des obligations, et même si l’idée de passer la journée à cajoler ma princesse était quelque chose de très tentant, je ne pouvais décemment pas laisser ma librairie fermée, alors qu’elle était en train de connaître un succès fou.

J’attendais mon fournisseur pour huit heures du matin … Je devais recevoir une nouvelle cargaison de livres de cours. Vous allez me dire : « Mais la magie peut régler les commandes elle-même non ? » Mais ce n’était pas le cas. La preuve était que les sorciers ne pouvaient pas faire apparaître les livres qu’ils voulaient … Bref. A neuf heures, mon fournisseur n’avait toujours pas pointé le bout de son nez. Autant dire que cela me mit de très bonne humeur, surtout lorsque je dus annoncer à quelques uns de mes clients qu’ils s’étaient déplacés pour rien.

La matinée fut ordinaire, mis à part ces histoires de commandes non prêtes. J’essayais d’expliquer aux clients que ce n’était point de ma faute, mais certains, trop virulents, m’annoncèrent que ma librairie ne ferait pas long feu si j’étais aussi laxiste. Je me pris donc un petit moment, au midi, afin de rentrer chez moi et de vérifier si ma petite Eden allait un peu mieux. Je réussis à me calmer. Vers quatorze heures, je retournai à ma librairie, après avoir avalé rapidement une salade de volaille.

Mon fournisseur m’attendait, pas l’air inquiet … Lorsqu’il vit ma fureur, je vis son sourire disparaître. Il m’expliqua alors qu’il n’avait pas pu faire autrement, mais qu’il était là, et que c’était l’essentiel. Serrant mes poings, je décrétais que c’était la dernière fois que je faisais appel à eux, car, de leur faute, j’avais peut-être perdu quelques clients. Il me proposa une remise sur ma commande, que j’acceptais. S’il croyait que cela me ferait revenir vers lui, il se mettait le doigt dans l’œil. Mais je ne dis rien, profitant de sa façon de se plier en huit pour moi.

Le reste de la journée se passa beaucoup mieux. Vers dix-neuf heures, alors que j’allais commencer à fermer, un client entra et je ne fis pas attention, occupé avec un autre. La voix qui s’éleva me fit immédiatement sourire, et ce, pour la première fois de la journée. Un livre prédisant l’avenir … M’indiquant que je perdrai mon pari ? Mon œil oui … Jouant le jeu, je sortis de mon bureau et je lui fis signe de me suivre.

« Hum … Attendez-voir … J’ai en effet un rayon divination et arithmancie. Suivez-moi »

Je l’entrainai dans les rayons, après avoir fermé la librairie grâce à la pancarte. Une fois arrivée dans le rayon, je sortis un livre : « Divination et amour ».

« Alors … Hum … Si je lis … Voyons … Ah, voilà … Ma date de naissance, mon signe, mon bois de baguette … Alors … Un de vos proches va subir une profonde désillusion … Je crois qu’il parle de vous là, non ? »

Je fermai le livre et lui tendais, un tendre et malicieux sourire sur mes lèvres.

« Convaincu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur de DCFM
avatar



Messages :
533




MessageSujet: Re: Comme ça on veut parier ma belle ? [PV Amy]   Lun 1 Oct - 20:12



Comme ça on veut parier
ma belle ?

Lorsqu'elle vit Itsvan, Améthyste ferma immédiatement la librairie. Le jeune séducteur pris ça comme le fait qu'il avait presque gagner son pari. Elle n'était pas vraiment contre le brun. Cela allait être plus facile de la draguer comme il faut s'ils se retrouvent tous seul dans la grande librairie. Amy lui fit signe de la suivre. Ce qu'il fit immédiatement.

Il s'approcha de la jeune libraire qui lui montra un livre. Il fit mine d'être interessée par ce qu'il y était écrit et se rapprocha un peu plus de la jeune femme, jusqu'a se coller légèrement à elle. Il pouvait souffler doucement contre son visage.

Lorsqu'elle se retourna, il se décalla d'Amy, puis ajouta.

"Oh, non, je ne pense pas qu'elle parlait de moi."

Itsvan pris le livre en prenant la main de la jeune brune malencontreusement. Enfin, c'est ce qu'il voulu faire croire. C'était sa tactique. Il ne senti pas qu'elle le repoussa, alors il lui pris la main, et faisait mine de lire dans les lignes de sa main.

"Voyons voir ce qu'en dit votre main?"

Il inspecta la main tout en lançant des regard langoureux à la jeune femme.



"Hum... içi je vois que la personne à laquelle vous pensez va vous inviter à aller boire un verre.... oh mais içi je vois que vous allez accepter volontiers.... bien."

Il lui lacha la main, et ajouta avec son sourire de séducteur accompli.

"Alors quel bar du coin vous tente ma belle?"
Code by B-NET (c)


Dernière édition par Itsvan Tolnai le Mer 17 Oct - 23:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magical-sa.actifforum.com

MessageSujet: Re: Comme ça on veut parier ma belle ? [PV Amy]   Mer 3 Oct - 7:35

Fermer la librairie n’était pas vraiment dans le but de permettre à Itsvan de me draguer. Non. Mais je n’étais pas naïve : gérer les paroles du bel homme et en même temps, m’occuper de mes clients, cela allait être bien difficile. C’est pourquoi je préférai gérer une chose à la fois, d’autant plus qu’au vue de l’heure, je n’allais de toute façon pas tarder à fermer. Alors même si ce cher monsieur devait se faire des idées quant à mes gestes, je ne réagissais pas, et je gardais ce même sourire malicieux sur mes lèvres, sachant pertinemment qu’il allait encore essayer de gagner son pari.

Je lui montrais donc le livre, m’amusant, comme lui, avec cette histoire de divination. Personnellement, je n’étais pas du tout branchée divination ni arithmancie. D’une part, connaître l’avenir ne m’intéressait pas, pour la simple et bonne raison que la vie serait vraiment fade. D’autre part, j’avais toujours eu des enseignants plus que bizarre dans toutes ces matières. Alors comment penser que l’on puisse rester sain d’esprit en étudiant de près ces matières ? Mais bon … Je vendais ces livres puisque les cours existaient et que donc, les élèves en avaient besoin.

Je sentis immédiatement que le dragueur se rapprochait de moi. Mais je ne bougeais pas. Cela m’amusait énormément … Et je savais très bien où étaient mes limites. Après tout, le pari, pour être gagné, devait être vraiment jusqu’au bout : je devais clairement coucher avec Itsvan. Il y avait tout de même une grande marge avant que je ne perde mon pari … Donc je pouvais me permettre de jouer avec le bellâtre, qui était complètement persuadé qu’il était irrésistible. Après tout, ne pas coucher avec quelqu’un, cela n’est pas vraiment difficile. La preuve étant que la seule personne qui ait eu le droit de m’avoir est le père de ma fille. Mais je devais néanmoins rester sur mes gardes. Il suffisait parfois de quelques verres pour que je sois au bord de la luxure. Eh oui, l’alcool désinhibe !

Ses paroles me firent doucement sourire. Et lorsqu’il saisit ma main, je ne pus empêcher un doux frisson de parcourir ma colonne vertébrale. Il fit semblant de lire dans ma main, m’expliquant que la personne à laquelle je pensais allait m’inviter à boire un verre … Tiens tiens … Je parierais que la personne était lui … BINGO !

« Vous prenez de sacrés risques dîtes-moi … Mais quel médium ! »

Dis-je en souriant de plus belle, sans enlever ma main de la sienne … Restait à sortir l’arme fatale qui le ferait sans doute fuir …

« Boire un verre … Pourquoi pas … Mais … Ma petite fille va m’attendre ce soir … Il faudrait d’abord que je passe la voir pour lui expliquer que sa maman ne rentrera pas de suite … »

Je m’attendais à toute réaction : la fuite, la gène … Nous allions bien voir comment ce cher dragueur allait réagir en sachant qu’il draguait une maman !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur de DCFM
avatar



Messages :
533




MessageSujet: Re: Comme ça on veut parier ma belle ? [PV Amy]   Mer 3 Oct - 12:01



Comme ça on veut parier
ma belle ?

Contrairement à ce que pouvait penser la belle jeune femme, Itsvan n'était pas non plus branché divination ou arithmencie, mais en arrivant dans la librairie, il s'était dit que ça pouvait faire une bonne technique de drague. Il adorait ça, tenter de draguer les femmes avec différentes tactiques. Certaines ne marchaient pas du tout. Ce qui était bien rare, il faut l'avouer. Alors que d'autres, fonctionnaient à merveille. Celle d'aujourd'hui allez plus être dans la deuxième partie. Cela était trés bien parti. Il le sentait. C'était Itsvan, il ressentait si la femme qu'il était en train de draguer était ouverte à ses avances ou non.

Pour Améthyste, il sentait qu'elle mettait un peu des barrières, mais que celles çi pourraient être enlevées, plus ou moins facilement, en fonction de la façon qu'Itsvan choisira. Par exemple, s'ils buvaient un coup, il alla gagner son pari plus facilement. Il savait que l'alcool désinhibait la majorité des femmes, et il pensait qu'Amy en faisait partie.

Lorsque cette dernière fit un compliment au jeune dragueur, celui çi souria en penchant légèrement la tête vers la jeune femme, tout en maintenant le regard dans celui de la jeune brune. Cette dernière apprit à Itsvan qu'elle était maman. Ce qui ne fit pas peur au séducteur qu'il était. Il ne voulait pas entamer de relation avec elle, non, juste la mettre dans son lit pour gagner son pari.

"Oh, vous avez une petite fille? Comment se prénomme t'elle? Elle pourrait trés bien passer la soirée avec son papa, votre mari non?"

Subtilement, il en profita pour poser la question à savoir si elle était célibataire ou non. Si elle ne l'était pas, cela aller rendre la tâche beaucoup plus difficile pour Itsvan, peut-être même impossible, mais bon, rien n'était impossible pour lui.

En attendant la réponse de la jeune maman, il prit un tract magique, qui était posé sur un portant, non loin de la brune, il se pencha vers elle, la frola au passage. Il voulu mettre ce papier ensorcelé dans sa poche intérieure de sa cape, quand il fit tomber sa baguette, qui roula sur quelques mètres derrière lui. Il profita de l'occasion, pour se tourner, se pencher en dirigeant ses fesses vers la jeune femme, pour qu'elle puisse profiter ainsi du spectacle.

"Et ne profitez pas de la vue, ma chère. "

Dit-il alors en ramassant sa baguette, puis en se relevant vers Améthyste. Il souria de nouveau avec son air malicieux.

"Je vous ai bien vu, c'est que vous n'étiez pas trés discrète non plus."
Code by B-NET (c)


Dernière édition par Itsvan Tolnai le Mer 17 Oct - 23:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magical-sa.actifforum.com

MessageSujet: Re: Comme ça on veut parier ma belle ? [PV Amy]   Jeu 4 Oct - 12:19

Itsvan me faisait bien rire au fond. Et ce n’était pas forcément négatif pour lui. Mais ce qui jouait en sa défaveur était bien plus important. A savoir : le fait que je n’ai jamais eu d’histoires d’un soir, le fait que je savais bien que tout cela était simplement un pari, et aussi le fait qu’il était simplement un dragueur invétéré, et même si pas mal de midinettes se laissaient prendre au jeu, je n’étais pas comme elles. Non. Je ne me laissais pas séduire par n’importe qui, n’importe quand. Pourtant, je devais avouer que le petit jeu avec Itsvan me plaisait bien. Cela faisait quatre ans que je m’occupai d’Eden, et que je m’interdisais toute relation avec un homme. Autant dire que je n’étais pas allée plus loin qu’un baiser avec les autres.

Avec le jeune homme, il ne s’était rien passé … Je savais pourtant que mon charme ne le laissait pas indifférent. Mais ce n’était qu’un jeu … Un jeu très dangereux ! Mais je voulais le tester … Et quoi de mieux que cette fameuse histoire d’enfant pour tester si réellement, il n’allait pas fuir. Et sa réponse me fit intérieurement sourire. Quelle façon très discrète de se renseigner sur la disponibilité d’une femme ! Enfin, cela n’était pas étonnant venant du ténébreux jeune professeur. Et son regard plongé dans le mien reflétait un amusement certain envers la situation.

« Hum … Mon époux … Il n’y en a aucun. Quant au papa, disons qu’il ne sait pas qu’il a une petite fille, donc si je débarque chez lui pour qu’il garde la petite, il risque de réagir assez … violemment ! »

S’en suivi une sorte de danse nuptiale, qui m’amusa une nouvelle fois. Itsvan se baissa, afin de ramasser la baguette qu’il avait fait tomber, et il me lança que je ne devais pas en profiter. Non mais ! Allais-je vraiment lui obéir et me retenir ? Certainement pas … Après tout, si on a des yeux, c’est bien pour voir. Je ne me gênais donc pas pour bien regarder les magnifiques fesses qui étaient certes couvertes, mais qui étaient parfaitement moulées dans un pantalon. Bien sûr, le jeune homme s’en rendit compte, vu que je ne le cachais pas !

« Et alors ? On peut regarder un menu sans le déguster ? Après tout, tu ne te gènes pas toi, lorsque je me penche, pour regarder mon décolleté me semble-t-il ! »

Je lui tirais alors puérilement la langue et je me dirigeai à nouveau vers mon bureau, attrapant mon manteau et mon sac.

« Bon, la marraine d’Eden la garde jusqu’à 21h … Nous avons donc deux heures devant nous, pas une de plus. Cela te suffira-t-il pour te rendre compte que tu ne gagneras pas ton pari ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur de DCFM
avatar



Messages :
533




MessageSujet: Re: Comme ça on veut parier ma belle ? [PV Amy]   Sam 20 Oct - 13:01



Comme ça on veut parier
ma belle ?

Quand la jeune femme répondit qu'elle n'avait personne dans sa vie, Itsvan souri intérieurement. Une barrière de moins pour gagner son pari. Plus la fin de journée passait, plus il avait de chance de gagner son pari. De toutes les femmes qu'avaient dragué le jeune professeur, Améthyste fut certainement celle qui avait le plus de charme. Elle avait ce petit truc en plus que n'avait pas les autres. Ce qui rendit la tache encore plus facile, selon l'avis d'Itsvan.

Lorsqu'il se pencha pour ramasser sa baguette qu'il avait, malencontreusement, ou pas, fait tomber à terre, il sut très bien que la jeune femme n'allait pas l'écouter quand il lui avait refusé qu'elle regarde ses fesses. Il savait très bien que l'interdit était encore plus tentant que la permission. Et elle tomba dans le panneau. Itsvan adorait avoir les jeunes femmes à ses pieds. Il jouissait intérieurement de voir que son charme prenait sur la belle Améthyste. Cette dernière savait rétorquer et avait remarqué aussi qu'il avait déjà jeter un œil sur la marchandise. Il ne fut cependant pas défait.

- Oh, mais ce n'est pas comme ci vous ne l'aviez pas fait exprès de me montrer votre si joli décolleté?

Deux heures dit-elle, pour pouvoir mener à bien son pari. Certes c'était court, mais c'était possible. En galant jeune homme, il pris le bras de la jeune femme ainsi que son manteau.

- Laissez moi vous délester de vos charges. Que direz vous si nous allons boire un bon hydromel. Je connais un bar pas très loin d’ici qui en sert de très bon?
Code by B-NET (c)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magical-sa.actifforum.com
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Comme ça on veut parier ma belle ? [PV Amy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme ça on veut parier ma belle ? [PV Amy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Belle comme une rose. Fatale comme ses épines ___ Kimberly
» Perséphone G. Gritch : «Sois comme la neige, belle mais froide.»
» SOLVEIG ♦ elle est belle comme un accident d'bagnoles
» Soit comme la neige belle mais froide - Bella {EN COURS}
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Submarine :: Magical street :: Magasins :: Librairie-