Accueil Général  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Fear not this night || Lyra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Messages :
84




MessageSujet: Fear not this night || Lyra   Ven 5 Oct - 6:58

Samedi 29 Septembre
23h34

Rentrer pour vingt heure. C'était la seule règle qu'ils imposaient, les week-end. Il fallait que tous les élèves soient revenus dans l'enceinte de l'école à cette heure-ci, sinon, ils devraient sans doute passer la nuit dehors, et se faire sermonner très fort le lendemain matin. Mais comme chacun sait, Gabrielle n'était pas vraiment femme à respecter les règles, encore moins celles imposées par des professeurs. Et en ce moment, encore moins celles imposées par un règlement fait par une certaine personne que la jeune femme connaissait bien. Alors très sincèrement, rentrer cette nuit lui ferait mal. Non, elle n'en avait pas la moindre envie. Surtout que ça signifiait manger dans la grande salle, alors qu'il y aurait Lyra. Et à vrai dire, la jeune femme en avait un peu ras le bol de la croiser à chaque coin de couloir et d'avoir à faire semblant d'aller bien. Mais alors vraiment. Au point que cette semaine, un professeur avait eu à la séparer d'un autre élève qui avait failli finir la tête encastrée dans le mur. Le pauvre gars n'avait rien compris à ce qu'il s'était passé, avec sa coiffure nickel, son sourire colgate et son assurance du mec qui se dit que draguer la petite rouquine sera easy. Et bah il aura pas fallu grand chose pour que la petite rouquine en question perde son sang-froid pour finalement le cogner. Le pauvre.

Bref. Gabrielle avait donc décidé de rester dehors cette nuit. A la moldue, en prime. Elle avait donc transplané jusque chez son parrain, pour prendre quelques billets verts, et retransplaner jusqu'à San Francisco, dans un endroit où personne ne la verrait. Sa baguette, elle l'avait laissé à son dortoir pour la nuit. Elle y serait en sécurité, et ça lui éviterait d'avoir la tentation de l'utiliser cette nuit. Même si elle devait passer la nuit en question dans les rues. Il ne faisait pas encore trop froid, malgré l'automne qui était déjà là. Et puis elle avait dans l'idée de se poser dans un bar, et de ne plus en bouger. Et s'il était vrai qu'elle devait avoir 21 ans pour pouvoir boire de l'alcool, elle avait l’œil pour repérer les lieux où ils n'étaient pas encore trop regardant. Et puis merde, elle était fille d'un propriétaire de pub en Irlande, ce n'était pas comme si elle avait été entraînée à tenir l'alcool quoi... Bon d'accord, elle l'avait fait de son propre chef, mais ça avait fort bien amusé son paternel en tout cas, même s'il lui avait finalement dit qu'elle devrait attendre d'avoir quinze ans pour faire ça. Mais je m'égare. Et Gabrielle aussi.
Flânant de rue en rue, elle finit tout de même par s'arrêter devant un bar, d'où s'échappe la musique. Elle lève les yeux sur le nom affiché au dessus de la porte. Et elle aime bien. Ca réussit même à la faire sourire. Alors elle descend les quelques escalier qui la conduisent jusqu'au lieu. L'endroit n'est pas plein, comme ailleurs. Mais en tout cas c'est le premier d'une longue liste. Le plus souvent elle s'arrête devant les établissement dont les lettres attirent le regard. La couleur lui plaît, elle entre, sinon elle passe son chemin. Etrangement, la plupart du temps, ça fonctionnait bien. Ca lui permettait de repérer les endroits où l'alcool était de bonne qualité, comme si l'harmonie qui se dégageait du nom de l'établissement. Elle avait toujours trouvé ça drôle. En tout cas, elle s'arrêta finalement devant un nouvel endroit, et après avoir penché la tête en voyant le nom plutôt... étrange, elle avait fini par hausser les épaules. Pourquoi pas, après tout. Elle n'avait rien à perdre, et des billets à dépenser. Alors en avant.

Sauf qu'elle ne s'attendait pas franchement à ce qu'elle allait y trouver. Passant la porte, elle se dirigea vers le bar. Seule, il était rare qu'elle prenne la peine d'aller se poser à une table alors qu'elle ne restait même pas forcément longtemps. La musique qui se diffusait était forte, et la plupart des gens avaient à forcer la voix pour pouvoir se faire entendre. Gabrielle aussi eu à la faire pour passer sa commande. Evidemment, elle demanda de la bière irlandaise. Hé, c'est qu'elle aime la qualité, la petite. Posant le coude sur le comptoir, après s'être assise le temps qu'on la serve, la jeune femme vint caler sa tête contre sa paume. Ses yeux se dirigèrent vers sa montre. Il était tard maintenant. Et si son absence avait été découverte, elle allait se faire tuer le lendemain matin à son retour qu'elle prévoyait en fin de matinée. Et peut-être même expulsée. Ca serait pas plus mal, remarquez. Elle aurait plus à voir Lyra. Et à se poser de questions par rapport à elle. Elle était encore troublée de ce que la femme lui avait dit. Se protéger de soi-même et de ses sentiments. C'était juste... ridicule. Purement et simplement ridicule. En fait, en cet instant, elle regrettait de ne pas avoir pris sa baguette avec elle. Comme ça, elle aurait pu partir, simplement. Disparaître, hop, envolée, plus de Gaby à Meilland, et plus de problèmes. Après tout, elle n'était pas franchement une courageuse. Ancienne Serdaigle, ses qualités étaient sa capacité de réflexion et sa sagesse. Et le plus sage serait sûrement de faire ça, dans ce genre de situation. La barman apporta sa boisson à la jeune femme, et elle le remercia, pour finalement laisser sa tête glisser de sa paume et venir la baisser, touchant presque du menton son plexus, dans un geste qui faisait désespéré. Sa main vint se poser sur sa nuque, et alors qu'elle se redressait, le visage toujours caché par ses cheveux, elle faillit faire une crise cardiaque.

Oh putain de bordel de sa mère, qu'est-ce qu'elle fiche ici ?! Oui, voilà un charmant langage pour une jolie fille comme elle. Même si ce n'était que pensé. Bon. Il allait falloir songer à un repli stratégique. Maintenant. Tout de suite là, ça urge, allez, réfléchit ! Ah bah... Voilà. Trop tard. T'es repérée ma vieille. Allez, courage, tu vas t'en sortir !

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Don't only practice your art, but force your way into its secrets,
for it and knowledge can rise men to the divine.

Ludwig Van Beethoven

Couleur d'écriture : #336699
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directrice de Meilland
avatar



Messages :
489




MessageSujet: Re: Fear not this night || Lyra   Sam 6 Oct - 16:35

« Change-toi les idées ! »

Tel était le conseil du jour, conseil venant de mon collègue et ami Itsvan. Oui, j’avais besoin de sortir, de me changer les idées, et surtout, de ne plus penser à ce qu’il s’était passé dans mon bureau trois semaines auparavant. Je parle bien sûr de mon entrevue avec Gabrielle. Nous avions plus ou moins décidé de faire comme si il ne s’était rien passé. Etait-ce si facile ? Pas vraiment … Encore moins lorsque l’on venait me voir, en me disant qu’elle avait encore fait des siennes. D’ailleurs, dernièrement, Itsvan m’avait dit qu’elle avait violemment agressé un autre des élèves. Comment réagir face à cela ? Je l’ignorai … Et je n’en parlai à personne …

Bref, je suivis le conseil du directeur d’Uncirbis, et je me décidai à me rendre du côté moldu. En effet, je n’avais pas du tout envie de me prendre la tête à tomber sur des gens que je connaissais. Il était 22h lorsque j’atterris près d’un bar, dans lequel j’entrai sans me poser de questions. J’avais bien sûr pris quelques dollars, monnaie moldue, afin de pouvoir payer mes consommations. Je m’installais donc au bar, parcourant des yeux la carte des alcools. Franchement, je ne savais que prendre … Après tout, je n’avais pas l’habitude de ce genre de bar. Soudain, le serveur m’apporta un grand verre d’une couleur assez sympathique de couleur orange acidulée.

« Je n’ai encore rien commandé ! »
« C’est le jeune homme là-bas qui vous l’offre. »

Je posais alors mon regard dans la direction que me montrait le barman, et j’eus plaisir à voir un ravissant homme, âgé d’une bonne trentaine d’années, me lançant un regard charmeur. Je le remerciais d’un signe de tête, et je plongeais mes lèvres dans le verre. Waouh ! Par Merlin que c’était fort ! Bon … Mais fort ! Néanmoins, je finis mon verre assez rapidement.

« Vous accepterez bien un deuxième verre … Lucas … Enchantée, magnifique demoiselle ! »
« Lyra … Je suis moi-même charmée … Et … Ce sera oui pour un second verre. Mais … Qu’est-ce ? »
« Spécialité de la maison à base de vodka, de rhum et de téquila ! Le tout avec du jus de fruit ! »

Nous commençâmes donc à faire connaissance. J’appris alors que le jeune homme était avocat, et qu’il travaillait non loin du bar. Il était célibataire et n’avait pas vraiment le temps pour se poser, bien trop pris par son travail. De mon côté, je restais évasive. J’étais directrice d’une école privée …

Le temps passait, les cocktails aussi. Je commençais doucement à sentir une douce chaleur envahir mon corps, et lorsqu’un rock sympathique se fit entendre dans le bar, mon interlocuteur me tendit la main.

« Et si vous veniez me montrer vos talents de danseuse ? »

Riant, je lui pris la main et nous nous avançâmes au milieu de la piste de danse. Je dansais comme une folle, sur une musique des « cranberries », comme venait de me l’indiquer Lucas. Me déhanchant sur la musique, je ne faisais pas vraiment attention à ce qu’il se passait autour de moi. Jusqu’à ce que, par hasard, mon regard se posa au niveau du bar. Cette crinière de feu … Je la connaissais … Mais c’était impossible … Pas ici, pas à cette heure-là. Et pourtant, lorsque nos regards se rencontrèrent, je n’eus plus aucun doute. L’alcool aidant, je n’étais pas en colère. Je fis un doux baiser sur la joue du jeune homme, lui glissant que je revenais, et je m’avançais, d’une façon pas forcément droite, vers Gabrielle.

« Miss Johnson ! Vous, dans ce bar ? Comme quoi tout peut arriver ! Vous comptez dormir où ce soir ? »

Rien dans ma voix n’était agressif. Au contraire, ceux qui me connaissaient repéraient une étrange sonorité, entre la joie et l’hilarité.

« Serveur ! Pourrai-je avoir un nouveau cocktail maison ? »

Avec bien entendu, la plus grande discrétion au monde … Si discret que plusieurs regards se tournèrent vers moi, me reluquant de la tête aux pieds. Il fallait dire que je n’étais pas habillée de façon à être passe-partout. Une jupe assez courte de couleur noire, un top bleue électrique, un maquillage léger, mais sexy et une crinière qui tombait sur mes épaules.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages :
84




MessageSujet: Re: Fear not this night || Lyra   Sam 6 Oct - 18:18

« ... Cé go bhfuil an bastaird le inchinn fiuchphointe agus liathróid limp ? » Pour des raisons qui me semblent évidente, la traduction de ce qu'il vient d'être dit ne sera pas donné. Mais en tout cas, pour vous donner une idée, Gabrielle venait juste de voir Lyra déposer un baiser sur la joue de l'homme. Et ça ne lui avait pas plu. Du tout. De fait, elle avait abandonné toute idée de fuite pour le coup et avait bien dans l'idée de garder Lyra pour elle. Même si pour ça elle devait se faire complètement engueuler devant tous les clients. Elle s'en foutait royalement, elle était prête à subir tous les courroux de la terre. Tant qu'elle pouvait faire dégager ce pauvre type qui était en train de danser avec Lyra un peu plus tôt. Oh, ne vous y trompez pas. L'ancienne Serdaigle n'était pas quelqu'un de naturellement jalouse. Elle était trop fière pour ça. Mais quand il s'agissait de quelque chose – ou dans ce cas de quelqu'un – dont l'appartenance ne lui était pas assuré, elle avait un peu plus de mal. Elle était donc prête à se battre bec et ongle pour la directrice à l'heure actuelle, quitte à devoir sortir du bar pour casser la gueule à ce pauvre type qui semblait essayer de s'attirer les faveurs de la sorcière. Bref.

La directrice s'approchant d'elle, la rouquine se redressa, pour se tenir droite et ainsi dominer la brune, étant assise sur un tabouret surélever, quand elle arriverait à son niveau. Sauf que quelque chose attira son attention. Elle rêvait ou bien elle ne marchait pas bien droit là... ? Haussant un sourcil, elle la vit presque tituber à un moment, avant d'arriver vers elle, ce qui eu le don de la calmer presque instantanément. Mais... Elle était complètement bourrée ! Et... Wah. Elle sentait bien l'alcool là pour le coup. Oulah. Surprise, Gabrielle la fixa, alors qu'elle s'adressait à elle. Elle sentait l'alcool jusque là. Et... Elle n'était pas fâchée. Elle semblait même plus amusée de la situation. Elle avait l'alcool joyeux. C'était déjà ça. Mais malgré ce léger soulagement, Gabrielle sentait une certaine amertume lorsque son regard se posa un instant de l'autre côté de la salle où le pauvre moldu attendait. Elle lui lança un regard noir de là où elle se trouvait, alors que Lyra commandait une nouvelle boisson.

« C'est pas vraiment une bonne idée de prendre un nouveau verre, Ly... m'dame la directrice. » Elle cacha du mieux qu'elle le pouvait son lapsus, pour finalement balayer la chose d'un geste et répondre à sa question. Sa mauvaise humeur revenait en force là pour le coup. Elle lâcha un léger grognement. Elle aurait dû fuir comme elle se le disait plus tôt, au final. Bon. Achevant sa bière cul sec, elle se tourna vers son ancienne professeure pour lui répondre. « Et j'avais dans l'idée de draguer une fille pour la baiser et dormir chez elle. » Faux sourire hypocrite. La situation ne lui plaisait pas du tout. Et surtout, elle s'énervait complètement là, au point de ne plus vraiment surveiller son langage. Elle sentait qu'elle allait amèrement le regretter demain. « Un soucis avec ça peut-être ? » Son sourire se fit plus triomphant pour le coup, sans trop savoir pourquoi. Son ton était légèrement assassin. Elle bouillonnait littéralement de l'intérieur, alors que la colère montait doucement. Dire qu'il y a même pas trois semaines elles s'engueulaient sur les sentiments qu'elles pouvaient éprouver l'une et l'autre... Tu parles, finalement la brune semblait aller fort bien pour le coup. Elle glissa des billets au barman qui assistait à l'étrange scène se déroulant sous ses yeux, pour prendre une nouvelle bière. La même, irlandaise toujours. Dont elle vida la moitié d'un coup, ne profitant même pas du délicat arôme du houblon, ce qu'elle adorait faire en temps normal.

« Et vous, vous avez l'intention de passer votre nuit avec ce pauvre type là-bas ? » Gabrielle respirait le mépris pour le coup. Vraiment. Elle avait presque craché ces mots. Elle était énervée. Vraiment. Lyra avait réussi l'exploit de la faire sortir de ses gonds. Et c'était bien rare que ça arrive. Bien sûr elle pouvait être violente, mais même dans ces cas là elle restait plutôt calme dans le fond. Mais là c'était loin d'être le cas. Et si le mec s'approchait d'elles, il allait s'en prendre une à tous les coups. S'il s'approchait, posait sa main sur Lyra, elle ne se retiendrait pas pour lui choper le bras et le lui retourner avant de lui éclater la face sur le comptoir. Rien à foutre, peur de rien. En un mot : énervée.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Don't only practice your art, but force your way into its secrets,
for it and knowledge can rise men to the divine.

Ludwig Van Beethoven

Couleur d'écriture : #336699
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Directrice de Meilland
avatar



Messages :
489




MessageSujet: Re: Fear not this night || Lyra   Sam 6 Oct - 19:02

Eh oui, une directrice était quelqu’un d’humain, et il était normal que de temps en temps, elle s’amuse. Et c’était mon cas en ce moment-même. Je n’avais pas dans l’idée de finir ma nuit avec quelqu’un, et, à vrai dire, ça ne me venait pas du tout à l’esprit en ce moment. Non, je dansais, c’est tout. Je me déhanchais, au rythme de la musique, me fichant du fait que ma jupe pouvait remonter ou que mon décolleté était la convoitise de plusieurs personnes. Non … J’avais juste envie de ne plus penser à rien. Et il faut dire que l’alcool était vraiment très pratique pour cela.

J’avais l’alcool joyeux. Et ce, quelle que soit la situation. Bon, j’étais encore lucide, je savais ce que je faisais, mais je ne risquais pas de me mettre en colère pour rien au monde. Non … A vrai dire, dans l’état où j’étais, seul me faire agresser pouvait me faire réagir. Car là, j’étais partie au pays des bisounours et je n’avais certainement pas envie de revenir de ce fameux monde. Les cocktails faisaient leur effet, et je ne sentais même plus mes jambes qui me portaient tout seul. Mais, après tout, qu’est-ce que j’en avais à faire ? Personne ici n’était censée me connaître. Je dis bien censé …

Car forcément, il fallait qu’il y est un hic : Gabrielle Johnson était dans ce pub, et, forcément, au vue de mon état, je ne pouvais m’empêcher d’aller la voir, le sourire aux lèvres. Commandant un nouveau cocktail, malgré la désapprobation de mon élève, je l’écoutais, en souriant, presque en riant. Après tout, si elle avait envie de « baiser », c’était son problème.

« Aucun soucis ! Tu fais ce que tu veux voyons ! Mais en restant assise au bar ? Excuse-moi, mais je ne vois pas comment tu vas pouvoir draguer comme ça ! Viens donc te déhancher ! »

Le barman me servit mon cocktail, qui défila assez rapidement. Je buvais cela à la paille, et je continuais à bouger au rythme de la musique. Elle me posa alors une question, et je réagis, de façon surprise.

« Tu parles de Lucas ?! Oh, je l’avais presque déjà oublié … Le pauvre, il va m’attendre ! Attends deux secondes ! »

Ni une, ni deux, je partis brusquement, partant retrouver le moldu. Le prenant par la main, je l’entrainais près du bar.

« Lucas, Gabrielle … C’est une de mes élèves ! Lucas est avocat ! Mais dîtes-moi, Lucas, n’auriez-vous pas une amie à présenter à Gabrielle ? Elle recherche quelqu’un pour cette nuit ! »

Le jeune homme sembla quelque peu surpris, mais sourit. Il haussa les épaules, et se tournant vers Gabrielle, il lui lança :

« Hum … Si vous voulez, je peux appeler une de mes amis. Elle serait ravie de rencontrer une charmante jeune femme comme vous. Et … On pourra aller chez moi ensuite ! »

J’avais l’impression d’être monté sur un ressort. Je me dandinais toujours, et, en entendant la proposition, je sautais de joie.

« C’est une super idée ! Vas-y, appelle-là ! Nous t’attendons ! »

Lucas se dirigea donc vers la sortie, assez précipitamment. Apparemment, l’homme était ravie de ce qui était en train de se profiler à l’horizon. De mon côté, je finissais mon cocktail, puis, attrapant la main de la demoiselle, je lui lançai :

« Ca va être super ! Puis, si jamais elle ne te plait pas, je pourrai te ramener à Meilland. On va danser ? »

Déposant un bisou sur la joue de Gabrielle, je tirai sur son bras pour l’emmener sur la piste de danse.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages :
84




MessageSujet: Re: Fear not this night || Lyra   Sam 6 Oct - 20:34

… Sérieusement. Sérieusement ?! Mais... C'était pas possible que ça ne lui fasse rien ! Si ? Bon, apparemment, si. Ce qui fit grogner un peu plus la rouquine. Bon sang... C'était injuste. Elle était en train de s'énerver comme une brutasse, et Lyra était calme, joyeuse, posée presque. Enfin, autant que quelqu'un pouvait l'être en étant bourrée et remonté comme un coucou. Mais visiblement, ça ne lui faisait ni chaud ni froid de voir que Gabrielle allait papillonner ailleurs. Et en un sens c'était tout à fait normal. Après tout, elles étaient quoi l'une pour l'autre, hein ? Elles étaient simplement une prof et son élève, et c'était tout. Et contrairement à ce que pensait Gabrielle au passage, sa question au sujet du moldu n'eut pas l'effet escompté. Ca eu même le contraire. Car elle se dirigea vers lui pour aller le chercher, l'attrapant pas la main pour le ramener jusque là.

Gaby allait faire un meurtre. Avant la fin de la soirée. C'était certain. Au rythme où ça allait, elle allait tuer ce pauvre type. Surtout si Lyra continuait à se comporter de façon aussi familière avec lui. Elle allait le fracasser contre un mur, sur une table, contre le sol, elle ne savait pas vraiment, mais là... Elle ne l'aimait pas d'office. Elle le regarda, continuant de lui lancer un regard noir alors qu'il approchait, et même lorsque la directrice les présenta. En tout cas, il dû se dire que la jolie rousse était de mauvaise humeur parce qu'elle venait de croiser la directrice de son établissement alors qu'elle était mineure, et en train de boire, et que c'était mauvais pour la réputation de l'établissement, et qu'en conséquence, ça aurait sans doute des répercussions, mais il n'y était pas du tout. En tout cas, Gabrielle retint un grognement alors que Lyra expliquait qu'elle recherchait quelqu'un pour la nuit. Mais vas-y, te gêne pas, crie-le sur tous les toits surtout... Surtout que ce n'était pas vraiment prévu à l'origine. Bon sang... Dans quoi est-ce qu'elle allait se retrouver embarquer encore ? Elle aurait mieux fait de se barrer dès qu'elle avait vu Lyra, au final, ça aurait sans doute eu moins de conséquences sur ce qui se passerait par la suite. Finalement l'homme accepta d'appeler une amie, et après un vague grognement de remerciement, il s'éloigna pour sortir et l'appeler. Gabrielle se retrouvait ainsi seule avec une directrice bourrée sur les bras. Génial. Elle-même avait déjà une certaine dose d'alcool dans le sang, et si elle était sans doute bien plus résistante que la femme, il n'en restait pas moins que dans l'état actuel des choses, elle ne pourrait même pas transplaner. Surtout que la chaleur dans le bar n'arrangeait rien.

Et alors qu'elle s'apprêtait à faire remarquer à Lyra ce qui se profilait à l'horizon, et ce que l'homme avait derrière la tête, elle vint lui déposer un bisou sur la joue en lui disant ce qu'elle lui dit, pour finalement lui prendre le bras et la traîner sur la piste de danse.

« Hé, attends ! Non... Lyra. Tu... »

Raaaah, fichu cerveau qui refusait de fonctionner ! Tout ça à cause d'un bête contact. Bordel, c'était n'importe quoi ! Raaaah ! Mais... Raaaaah ! Elle se laissa traîné, et arrivée sur la piste de danse, elle ne pu s'empêcher d'observer la jolie brune qui se trémoussait et... bon sang. Ce rp aurait été un manga, nul doute que Gabrielle aurait eu un saignement de nez. Parce que pour le coup, la tenue de la directrice était plus qu'aguicheuse, et Gabrielle en aurait presque rougit. Se sentant soudainement mal à l'aise, en bonne socially awkward qu'elle était, ne supportant guère les grosses foules, la situation était trop étrange pour qu'elle se sente bien. Et.. Bon sang, si Lyra continuait de se déhancher comme ça, Gabrielle allait la violer sur place. Sérieusement. Bon, du sang-froid, du courage, t'es alcoolisée, désinhibée, ça devrait aller.

« Je veux retourner à Meilland maintenant, alors. Parce que si vraiment tu penses me ramener si elle ne me plaît pas, autant partir maintenant. Enfin, sauf si... Bon.. Okay. J'ai compris. »

Elle parlait dans le vide, la musique était plus forte par là et il était presque impossible de s'entendre parler. Bon... Elle faisait quoi ? Elle la tirait hors de la foule ? Non, fort mauvaise idée, elle avait l'air de bien s'amuser, et elle aurait été déçue. Right. Bon... Aller, faire des efforts... Se retournant vers une fille qui dansait derrière elle, son verre à la main, elle lui taxa et le descendit d'un coup. Bon. Ca, c'était fait. Maintenant... Aller, hop, on danse. Enfin, on essaye. Parce qu'autant la rouquine savait y faire avec l'alcool, autant la danse, elle avait plus tendance à ressembler à un manche à balai en temps normal. Allez ma fille, vas-y, bouge un peu. Cale-toi avec Lyra, au pire. Ouais, comme ça. Non, j'ai dit caler, pas coller. Mais pourquoi pas après tout hein... Elle profite qu'il commence à y avoir du monde pour se rapprocher de la directrice, pour se retrouver si près que leurs corps se touchent au final. Quoique ça tienne plus de l'effleurement pour le moment, Gabrielle n'osant pas vraiment, le temps que l'alcool commence à lui montrer sérieusement à la tête.

Oh bon sang, tu vas tant regretter tout ça demain Gabrielle... Tu le sais, et pourtant tu continues, sans vraiment faire attention, pour poser tes mains sur les hanches de la brune, l'air de rien, et achever d'accorder tes formes aux siennes. Elle se laissait entraîner par la musique autant que par ce qu'elle sentait des mouvements de sa partenaire de danse. Elle n'avait pas trop le choix à vrai dire. Et puis ce n'était pas désagréable. Et puis si les circonstances s'y prêtaient, peut-être que ça leur permettrait de renouer de façon plus chaleureuse...
Heu... Hé ! Gaby, ta raison t'ordonne d'arrêter, maintenant ! Bon, alors ta raison peut aller se faire foutre, compris... Donc elle va faire appelle à un coup du sort du destin. Et elle lance un dé. Et hop. Voilà l'autre crétin de moldu qui revient les chercher, les interrompant en leur faisant signe de venir jusqu'à l'extérieur. Ah le vil, ah le salaud. Ah !

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Don't only practice your art, but force your way into its secrets,
for it and knowledge can rise men to the divine.

Ludwig Van Beethoven

Couleur d'écriture : #336699
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Fear not this night || Lyra   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fear not this night || Lyra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ALLYA BARATHEON { Fear not this night
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Lyra [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: San Francisco, Moldu :: Bar et restaurants-